"Envoyer un nude" - réflexion sur ce tweet de la Police nationale française

En ce moment, j'écris plein d'articles sans les publier. Je ne sais plus trop comment me positionner et quoi dire ici. Alors est-ce que celui-ci restera dans mes brouillons ? Ou oserais-je, pour une fois, parler de quelque chose d'important ? Et surtout est-ce que je vais réussir à ENFIN vous parler de sujets qui me touchent ? Comme celui-ci.

Comme TOUT LE MONDE, j'ai vu passer le tweet de la Police sur le fait d'envoyer un nude. Voici le texte.

"#Sexting. Envoyer un nude (photo dénudée), c'est accepter

de prendre le risque de voir cette photo partagée"

N'étant plus sur Twitter, j'ai vu passer l'info sur Instagram. Un partage du post de Fiona Schmidt (Passion Fiona) (mon article sur son livre ici). J'avoue qu'en le voyant, j'ai d'abord eu une réaction de "oh la la encore du grand délire" et puis la nuit qui a suivi, j'y ai repensé. Lors d'une insomnie, j'ai commencé à écrire cet article dans ma tête. C'est brouillon, c'est confus, mais une chose est sûre, je suis indignée ! 

J'ai déjà envoyé des nudes. Commençons par là. Quand j'étais jeune. Est-ce que je le regrette ? Pas vraiment car je n'ai jamais trouvé ça mal. Je n'ai jamais eu l'impression de faire quelque chose de scandaleux. Si mes parents l'avaient su (en lisant ça, ils vont le découvrir), je pense que je me serais pris un rappel à l'ordre qui aurait renvoyé mon clito aux pays des tabous : "dis donc mademoiselle, vous êtes une fille, cache ton corps et surtout ne te sexualise pas".

Aujourd'hui, la Police nous prévient sur Twitter (et pas sur TikTok ou Instagram). Envoyer un nude serait risqué en raison du potentiel partage de la photo.

Parenthèse. Notez qu'il est mention d'un nude et pas d'une dickpic. Le nude est souvent une photo dénudée envoyée par une personne à une autre dans une logique de consentement. Une dickpic est une photo d'un pénis reçu sans aucune volonté de voir le dit pénis, c'est une agression. Fin de la parenthèse. 

Parenthèse encore. Alors j'ai pensé que mes réflexions ne s'appliquaient pas aux personnes mineures. Et puis après j'ai réfléchi en me disant que moi-même, j'avais fait ça à un âge pas très avancé finalement. Il faut avouer qu'à 15/16/17 ans, on est souvent amoureusement actif (pas sexuellement forcément) c'est à dire qu'on a l'âge de chercher un partenaire amoureux au collège, au lycée pour sortir ensemble, se rouler des pelles et plus si affinités. Les nudes sont pour moi "un plus si affinités" qui manquent cruellement à l'éducation amoureuse (oui je sais l'éducation amoureuse n'existe pas ou alors dans les films et c'est que du faux) (le manque d'éducation amoureuse est, à mon avis, un terrible problème). 

J'ai aussi pensé que si une personne mineure était victime d'un partage non consenti d'une photo dénudée alors il faut porter plainte. Mais c'est aussi le cas pour une personne majeure. La différence est surtout dans "la maturité" d'être capable de gérer le problème seul. Un mineur devrait donc être en mesure d'en parler à ses parents (éducation amoureuse peut-être) (mais loin de moi l'idée d'en mettre une couche sur les parents), sans crainte, pour entamer les démarches. MAIS porter plainte veut dire aller à la Police, ce qui peut sembler complètement absurde vu ce tweet. 

Et notez que ma réflexion se porte plus sur l'aspect "moral" de ce tweet plutôt que sur l'aspect "délit". Oh ce paragraphe est casse gueule. Fin de la parenthèse

Si j'envoie une photo dénudée, et que la personne à qui je l'envoie la partage. Que peut-il se passer ? 

1) Mon entourage voit la photo. 

2) Tout internet voit la photo.

Qui est le "méchant" de l'histoire : LA PERSONNE QUI PARTAGE LA PHOTO SANS L'ACCORD DE L'AUTRE.

Hé oui, la personne qui envoie le nude est bien la victime. Il y a clairement un abus de confiance et là on touche à la morale. Même si aujourd'hui, la confiance, l’honnêteté et le respect sont des valeurs morales aussi rares qu'un billet de 500. Hashtag nos politiques. 

Imaginez quand même le scénario. Vous échangez avec une personne, il y a une attirance physique, "ça devient chaud" comme on dit, vous recevez un nude. Si vous le partagez, c'est mal ! Comme quand on parle avec confiance d'un problème avec quelqu'un, le quelqu'un ne va pas aller le crier sur tous les toits ensuite. C'est le monde à l'envers de retourner la situation en culpabilisant la personne qui envoie une photo d'elle. 

La photo est diffusée, la famille et tout internet voient la photo. Et alors ? Il s'agit d'une photo dénudée. Est-ce qu'on peut arrêter de punir la sexualité ? Est-ce qu'on peut arrêter de sous-entendre qu'un "nude" c'est mal quand les 3/4 du trafic internet va vers des sites de cul. Si quelqu'un doit souffrir de la situation, c'est l'auteur(e) du nude, car il y a trahison, abus de confiance et parce que chacun est libre de mal vivre la diffusion d'une photo personnelle (nude, pas nude, PERSONNELLE). J'ose espérer que les proches de la victime seront là pour la soutenir et ne vont pas lui jeter des cailloux en mode "aaaah t'as fait un nude". 

Mais si à la base, on ne faisait pas tout un bordel d'une photo d'une personne lambda dénudée (lambda en opposition à célébrité ici), ça aiderait bien. Sinon, Nicki Minaj serait la honte de sa famille et de tout l'univers.

Parce que oui, c'est bien ça que dit ce tweet : N'envoie pas de nude, jeune fille, sinon faudra pas te plaindre qu'on te traite de salope. 

Commençons par ça, une femme dénudée n'est pas une salope. Une femme nue non plus d'ailleurs. Salope est un vieux mot, aussi périmé que le tweet de la Police. Poubelle ! 

Je sais, là je viens de faire un gros raccourci : les nudes concernent que les femmes. Je pense que le problème concerne TOUT le monde et je sais que les femmes cis seront les moins condamnées et les plus soutenues en cas de "fuite". Je n'oublie pas les personnes trans (trans genre et non binaire) qui souffriraient (je pense) bien plus du partage d'un nude. La transphobie est un fléau scandaleux, sur internet et IRL ! Alors si une personne trans est victime d'un partage d'un nude, je n'ose même pas imaginer la réaction de la police en cas de dépôt de plainte. 

Et on en parle aussi des magazines, des publicités ou des magazines People qui nous montrent toute la journée des personnes dénudées. Sans oublier, les photos de certains paparazzi. N'hésitez pas à taper des mots clés genre "papparazzi naked celebrities" (ouais j'ai tapé ça pour vérifier mes dires). Donc là, si on est pas sur des photos de nu non consenti et pourtant ces professionnels VENDENT les photos en toute légalité à des organismes de presse... 

Pour finir, je pense à un autre point de comparaison. 

Je reviens sur cette idée de confiance. 

Je suis auteure. Si demain, j'écris un roman (et Dieu sait si un roman, c'est se foutre à poil), je l'envoie à un ami pour qu'il le relise. Il le relit et décide de le diffuser. Qui est le coupable ici ? L'auteur(e) qui demande un coup de main à un ami ? Je ne crois pas. 

Alors voilà. Ce tweet m'a foutu en boule. 

Encore une fois, la condition de la femme recule ! Ne pas montrer un grain de peau. Ne pas avoir de sexualité. Les inégalités de corps entre les hommes et les femmes sont déjà bien trop présentes au quotidien, alors pitié pitié pitié, arrêtons de culpabiliser les femmes, et de victimiser les cons. 

Ne restons pas dans les vieux schémas. Nous sommes à une époque où nous devons nous réinventer ! Déconstruisons les croyances. 

Si j'ai pu blesser quelqu'un dans cet article, je précise que je suis en processus de déconstruction de croyances liées à la religion catholique. Et je reconnais mes privilèges de femme blanche cis genre hétéro. 

xx

Commentaires

  1. Merci pour cet article !!! Merci pour cette réflexion !! En le voyant, j'ai eu envie de faire plus simple : juste un gros fuck ahah ... Mais tu as raison, arrêtons de diaboliser le nu et la sexualité ... On fait ce qu'on veut de notre corps, de ce qu'on partage en toute confiance avec notre partenaire (ou non d'ailleurs, cela ne nous regarde pas)

    RépondreSupprimer
  2. Ton article est super, n’hésite pas à publier tes brouillons!! ☺️💪🏼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah ok ! Je n'hésiterai plus :) Merci Margot !

      Supprimer
  3. Sans vouloir te mettre le pression, j'avais lu un post de Rosen.lev sur Instagram qui disait que l'expression "judeo chrétienne" posait problème (je n'ai pas tout retenu).
    Pour en revenir au sujet, oui la police est complètement à côté de la plaque... En même temps avec un Darmanin à l'intérieur..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Agathe, merci pour ton commentaire et je prends note. Je vais modifier le mot, j'ai été lire le post et je ne veux en effet pas transmettre ce genre d'idées qui sont si loin des miennes...

      Supprimer
  4. Ta réflexion est très juste, Manon.
    Il y a une grande hypocrisie sur le sujet, je crois.
    En tant que Maman, je sais que ces sujets arriveront bien assez tôt sur la table, je pense que c'est hyper important de lever les tabous sur l'intimité, la sexualité, pour pouvoir éclairer nos enfants sans être intrusifs mais leur donner des clés pour avancer sereinement, pour qu'ils se protègent sans pour autant les culpabiliser. C'est loin d'être simple et je te rejoins sur une chose : il y a beaucoup à déconstruire.
    Ça pose aussi la question de la confiance en nos relations : qui sont les personnes à qui on a envie de faire vraiment confiance ?
    Quant à l'éducation amoureuse : il est temps qu'on sorte du cliché des comédies romantique et des happy end à l'eau de rose. Les relations amoureuses ne sont pas ça, et l'amour ne se résume pas à la phase de séduction-fusion, qui est certes très belle, mais pas éternelle, et pas représentative des multiples facettes de l'amour sur le long terme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire tout à fait vrai ! Je te rejoins totalement !

      Supprimer
  5. Anonyme3/11/2021

    Merci Manon pour cet article qui rejoins mon effarement face à ce post de la Police. Par ailleurs, il me semble que la Police souhaite diffuser un autre message : si vous êtes en mini-jupe, faut pas vous étonnez de vous faire violer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. Haha oui exactement le même style de raccourci !

      Supprimer
  6. Margot3/17/2021

    Je partage tes réflexions: je suis prof au collège et c'est la 4e fois de ma carrière que je récupère une gamine à la petite cuillère parce qu'elle a partagé un nude à son petit copain et qu'il a été diffusé (c'est arrivé une fois à un garçon également, mais en proportion, les filles en sont plus victimes). Quatre fois, ça me rend malade. Réaction des élèves, des parents, voire de certains profs? Mais qu'est-ce qu'elle avait dans la tête? Elle n'avait qu'à pas faire ça, il faut absolument éduquer les enfants blablabla. Et les moqueries qui vont avec, la photo qui n'en finit pas de tourner, et les gamin(e)s victimes au fond du trou. En revanche les gamins qui ont diffusé? Auprès des copains de la cours de récré, ce sont des rois, et les sanctions se font encore attendre. Alors oui, il faut éduquer les enfants et je partage totalement ton sentiment quant au besoin d'une éducation "amoureuse" mais il faut les éduquer correctement: leur faire comprendre que partager une photo intime, c'est punissable par la loi en plus de moralement lamentable. Que le coupable, c'est celui qui diffuse et non celui qui envoie le nude. Et que oui, peut-être qu'ils sont un peu trop jeunes, au collège notamment, pour prendre la mesure de cette intimité. Bref, on n'est pas sorti des ronces quand je vois que les autorités continuent à véhiculer de tels messages, qu'on se tue à essayer de déconstruire auprès des jeunes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Margot et merci infiniment pour ce commentaire nécessaire !!!!

      Supprimer

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)

Articles les plus consultés