Follow me @manonlecor

doit-on parler d'argent ?

alex-holder-open-up-money.jpg
L'argent ! Grand sujet tabou. Dites-moi en commentaire combien vous gagnez par mois ! Dites-moi en commentaire votre budget nourriture, fringue... JE RIGOLE bien sûr, c'est quelque chose qu'on n'imagine pas une seule seconde et pourtant, l'argent est le gazole de notre vie. L'argent nous permet de nous loger, de manger, de nous vêtir... J'avais envie d'écrire un article sur ce sujet car c'est un sujet très important pour moi. J'ai toujours vécu dans la crainte de manquer d'argent (alors que je n'en ai jamais manqué), et j'ai aussi eu plusieurs niveaux de vie dans ma courte vie. J'ai eu des bons salaires, et j'ai été au chômage, j'ai été freelance, puis rien du tout... Bref, je ne me suis jamais habituée à un niveau de vie, je m'en suis toujours imposé un. À savoir : ne dépense pas tout ce que tu gagnes. 
J'ai lu deux livres récemment qui sont en lien avec l'argent. Open Up d'Alex Holder et le bien connu livre de Sophie Kinsella : Confessions d'un accro au shopping.

Le premier livre traite de l'importance de parler de l'argent. Alex Holder traite de l'argent selon différents aspects de notre vie : l'argent et les amis, l'argent dans le couple, l'argent au travail... Ce n'est pas un livre qui va vous apprendre à faire un budget, à réguler vos dettes. Ce livre nous dit plutôt pourquoi on devrait dire ouvertement les choses sur notre situation financière plutôt que de la cacher. 
Pour parler concrètement, il y a une partie du livre qui m'a marqué. L'auteure raconte que dans un ancien boulot il y a eu une fuite des salaires d'une partie du staff. Tout le monde a découvert le salaire de tout le monde. Résultat : l'auteure a eu une augmentation ! Quand elle est arrivée chez les RH en demandant pourquoi Jean-Michel qui fait le même job qu'elle gagne plus qu'elle, forcément le chéquier était de sortie. Parler ouvertement des salaires est un moyen pour les salariés de défendre leur droit et vaincre les inégalités. Personnelement, c'est quelque chose que j'ai pratiqué dans mon dernier boulot : avec mes homologues nous étions transparents et ça nous a toujours aidé pour les demandes d'augmentation. D'un autre côté, j'ai été une fois dans un boulot où en gros je me faisais enfler bien comme il faut et j'ai découvert très tard que j'étais la moins bien payée : dans ce cas là, le salaire était un sujet tabou dans l'équipe. 
Autre sujet qu'aborde l'auteure : l'argent et le couple. Ah ! Et j'ai écouté un podcast également à ce sujet (Grand Bien Vous Fasse sur France Inter). Ce qui ressortait, du livre et du podcast, beaucoup de gens sont en couple et ne savent pas ce que l'autre gagne ou ce que l'autre possède. Comment est-ce possible d'être à part égale ? Personnelement, j'ai toujours été partisane du "participation au prorata de son salaire". Ce que recommande également le bouquin avec cette superbe équation : 

Wage A + Wage B = Wage AB 
Rent / Wage AB x Wage A = Amount person A should pay 
Rent / Wage AB x Wage B = Amount person B should pay

On est d'accord ou pas hein... Je ne fais ici que parler ! Je ne veux pas créer de scandale. Ah les sujets tabous... 

Et quel est le lien avec le livre de Kinsella ? J'ai lu ce livre par hasard. Je l'ai trouvé dans un charity shop à Edinburgh pour rien du tout. Et quelle surprise ! J'avais vu le film, mais le livre est bien différent selon moi. On y parle que d'argent et pour être plus précise, de dépense ! Ce livre m'a renvoyé au comportement absurde que j'ai pu avoir dans le passé : ces achats débiles. Par exemple, la protagoniste se décide à arrêter de dépenser, pour ça elle achète un livre sur le sujet, le livre recommande d'utiliser un carnet pour noter les dépenses : boom, elle achète un carnet et un nouveau stylo pour se donner du courage. J'ai déjà eu ce genre de dépenses INUTILES. La lecture de ces deux livres m'a littéralement fait prendre conscience à quel point l'argent est un sujet sérieux, important et qu'on ne joue pas avec l'argent. J'ai toujours été un écureuil : TOUJOURS ! Toujours avec cette crainte de manquer... Mais j'ai eu, notamment à l'époque de mes premiers salaires, des folies dépensières complètement ridicules : un vêtement acheté chez Zara et jamais porté, par exemple. 

Où est-ce que je veux en venir ? Difficile de parler d'un sujet tabou. En tout cas, mon rapport à l'argent est aujourd'hui le suivant : c'est une question de priorité. Mon budget alimentation est assez élevé car je souhaite manger bio, je suis aussi intolérante donc les produits sans gluten... Bonjour ! Pour le reste, je fais très attention. Les vêtements ont encore une place dans la balance car j'achète moins mais plus cher qu'avant (ou alors pas cher du tout en seconde main). J'ai également un budget photo pour l'argentique, mais je l'étale au maximum sur l'année... Le sport a aussi une place à prendre dans mon budget car l'escalade coûte "assez cher" et je change de paire de running environ 1 fois par an... J'ai aussi un budge voyage : j'aime voyager mais j'aime voyager sobrement (pas d'hôtel, peu de restos). Pour les sorties ? Je sors très peu ! Pour le cinéma ? J'y vais QUE lorsqu'il y a un film qui me plaît vraiment. Pour la beauté ? Presque 0 aujourd'hui ! 
Il est intéressant de se concentrer sur ces différents "paniers" de dépense. Et se dire que ce qu'on ne dépense pas : on le met de côté ! 
Alex Holder a dit quelque chose dans son livre qui m'a beaucoup marqué : "partez du principe que vous allez vivre longtemps". Le "You only live Once" est un peu hors sujet pour l'argent. La retraite, toutes ces choses obscures pour nous les jeunes de 30 ans (hum), c'est un vrai sujet ! Et mettre de l'argent de côté, c'est se garantir un toit à un moment donné ou un investissement potentiel pour les vieux jours. Ma technique est de mettre de l'argent de côté dès que je peux. Je n'ai jamais un gros montant sur mon compte, je mets systématiquement tout ce que je peux sur un livret ainsi je ne me dis jamais "je suis large, je peux me le permettre". Mon expérience du minimalisme m'a énormément aidé à aller dans ce sens ! Je précise aussi que je n'ai pas de dette, j'ai eu la chance d'avoir des parents qui ont financé mes études. 

Le problème avec l'argent est qu'on est loin d'être tous égaux. Ça dépend d'où on vient, ça dépend d'où on vit, si on est en couple ou pas, si on a des enfants ou pas... Mais je crois en une chose : il ne faut pas vivre selon son salaire, mais selon une certaine sobriété (qui rend heureux). Alex Holder parle également dans son livre du principe d'être riche. Ça veut dire quoi être riche ? Elle s'est rendue compte qu'on veut toujours être plus riche quand on est riche. Elle a interviewé une personne qui disait (grossomodo) : "Avant mon seuil où je ne me posais pas de question sur l'achat de quelque chose, c'était £20. Si quelque chose coûtait £20 ou moins, je l'achetais. Maintenant mon niveau de vie a augmenté, et je suis passé à £150."
C'est quelque chose que je trouve étrange finalement. Est-ce qu'on ne peut pas finalement rester à une certaine sobriété et mettre le juste prix là où il doit être mis ? S'assurer notamment que les personnes derrière les choses qu'on achète soient payées justement. 

Oh quel sujet ! Pourquoi ai-je écrit cet article ? Ah oui... Parce que je voulais parler de l'argent ! 

xx

Commentaires

  1. Article très interessant, Merci de soulever la question. Je vie en Ireland est nous parlons assez facilement d'argent. L'équité homme/femme semble plus juste aussi. Je peux sans problème négocier le même salaire qu'un homme.
    Au niveau des achats et du budjet je fais moi même très attention a la provenance de mes vêtements et de la nourriture. Nous mangeons bio et produit en Ireland quand c'est possible mais etant donné que L'Ireland ne produit pas non plus beaucoup, il y a par contre beaucoup de produit importés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lola pour ton commentaire et pour ton retour sur ta vie en Ireland, très intéressant !

      Supprimer
  2. Je trouve ton article très intéressant car c'est un vrai sujet tabou. Il me semble que dans je-ne-sais-plus quel pays nordique on peut voir sur internet ce que tout le monde gagne. Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis par rapport au couple à l'argent et à la fameuse formule! Notre société a crée l'argent et la rendu maître de tout. Au final, je me dis que "l'argent est un excellent serviteur mais un mauvais maître". Les gens passent du temps et leur vie à faire un travail qu'ils n'aiment pas, ils ne prennent pas le temps de vivre pour acheter des choses dont ils n'ont absolument pas besoin. C'est ironique, non? Ma vision du luxe inclut une certaine sobriété et un certain minimalisme. Je pense que c'est important que chacun trouve son équilibre dans ses dépenses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Amélie ! J'aime beaucoup ta phrase : "l'argent est un excellent serviteur mais un mauvais maître" :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)

Articles les plus consultés