5 actions pour mieux consommer quand on n'a pas le temps

by - 8/24/2018

On me dit souvent : "mais toi, Manon, tu as le temps de faire tout ce que tu fais, moi je n'ai pas le temps". Alors première chose, toutes les journées durent le même temps. Deuxième chose, cette façon de penser équivaut à dire "j'aimerai {insérer un souhait ici} mais {insérer une excuse ici}". Mais je comprends. J'ai presque 30 ans, pas d'enfant, personne à charge, je ne travaille pas 50 heures par semaine (ou alors si mais je ne m'en rends pas compte car ce n'est pas toujours payé et que j'aime ça). Je suis dans les MEILLEURES conditions pour limiter mon impact sur la planète.

Mais il faut aussi dire qu'il va falloir commencer à arrêter de se raconter de belles histoiresAvoir du temps ou pas n'impacte pas notre façon de consommer et d'ailleurs nous prenons toujours le temps de consommer. Je vais donc vous proposer 5 actions pour mieux consommer quand on n'a pas le temps :

1. Au lieu d'aller au Carrefour ou chez Leclerc, on va dans une Biocoop. Si vous n'en avez pas près de chez vous, allez au rayon bio de votre énorme supermarché. Bien sûr, dans une Biocoop, pas de Nestlé et compagnie donc vous allez mettre (au début) plus de temps à changer vos habitudes de produit MAIS ce temps vous le gagnerez niveau parking et queue à la caisse. Bonus : les Biocoop (ou La Vie Claire ou ce que tu veux) sont des magasins paisibles. Quand je vais dans un Carrefour aujourd'hui, je déprime de voir les gens qui tirent la gueule, les caissières qui se prennent des "tu vois si tu travailles pas à l'école". En Biocoop, ça n'existe pas. 

2. N'achetez plus de gâteaux, bonbons, boissons sucrés à vos enfants (comment ose-t-elle dire ça alors qu'elle n'a pas d'enfant ?). Lorsque vous donnez un paquet de gâteaux à vos enfants, êtes-vous contents s'il le finit et qu'il a mal au ventre après ? Un gâteau ou un paquet, c'est le même effet sur ses petits intestins en construction. J'insiste sur EN CONSTRUCTION. 

3. Pensez plastique : ce que je vous propose là n'est même pas une action. Pour commencer à mieux consommer, il faut observer. Regardez le plastique chez vous, sa place, son importance. Combien de fois touchez-vous du plastique par jour ? Votre brosse à cheveux est en plastique ou en bois ? Votre savon est en savon ou en plastique ? Votre thermos est en inox ou en plastique ?

4. Faites ce que vous voulez et détachez-vous du regard des autres. Il faut du temps pour ça, alors pensez-y. Vous avez un super job et vous trouvez ça ridicule de vous garer sur le parking de l'entreprise avec une vulgaire Clio de 2003. Vous avez honte de sortir de chez vous sans maquillage. Vos cheveux sont un peu gras, les gens vont penser que vous êtes sales ? Le nombre de chose que nous faisons, non pas pour nous, mais uniquement pour coller à l'image que la société attend de nous (socialement parlant, professionnellement parlant, etc). Cette attitude influe sur notre façon de consommer. Le snobisme n'est pas écologique.

5. Achetez du vinaigre d'alcool. Lorsque vous devez laver votre table après manger, au lieu de prendre un produit hyper toxique et décapant, prenez de l'eau (sur votre éponge) ou un peu de vinaigre d'alcool. Je ne vous dis pas de tout remplacer tout de suite. Prenez votre temps. Mais pour ces petites choses "pas très sales", passez au vinaigre. Au fur et à mesure, vous verrez que 1) vous vous habituerez à l'odeur 2) ça lave très bien. 

Changer une habitude prend du temps, c'est un fait ! Je le vis tous les jours car j'apprends tous les jours et j'évolue tous les jours. C'est la... VIE ! Le problème est que si on ne s'y met pas tous un peu et qu'on en parle pas à notre entourage nous courrons au désastre. OUI un discours bien négatif d'écolo en colère, mais réaliste ! Et je vous jure, promis juré craché, que ça fait du bien au corps, à la tête et c'est comme ça qu'on reprendra le contrôle de nos vies ! Depuis toujours, les gens se sont battus pour leur famille, leur religion, leur pays, leur droit, leur condition de vie. Aujourd'hui, on doit se battre pour la planète, pour notre maison. 

Est-ce que mes conseils vous semblent insurmontables ? Par quoi avez-vous commencé quand vous avez décidé de mieux consommer ? 

xx

You May Also Like

20 commentaires

  1. Je vous lis avec plaisir depuis quelques semaines ; 56 ans et plein de mauvaises habitudes de consommation ( en plus je vends des ingrédients pour l'industrie agro alimentaire ...) . Depuis que je travaille dans cette industrie je ne cosnomme plus de ces produits, moi qui ai nourri mon fils de cereales trop sucrées au petit dejeuner pourtant . Je suis d'accord avec vous ses changements se font petit à petit, j'ai commencé par le savon a la place du gel douche, puis le produit nettoyant maison, puis la lessive, maintenant je lave mes sacs plastiques après avoir mis les légumes du marché dedans, tous ces petits gestes sont un ensmeble d'habitude a acquérir , evidement plus facile quand on n'a pas d'enfants a la maison ; à l'âge ou on a un peu plus de pouvoir d'achat, on est tenté de consommer plus, je trouve, plus de vêtements, de chaussures, pour quoi faire, c'est mon sujet de travail du moment. Merci de votre inspiration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pat pour votre commentaire ! Je vous souhaite une bonne prise de conscience et d'avancer à votre rythme !!

      Supprimer
  2. "Votre savon est en savon ou en plastique ?" Haha, j'ai ri :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sinon, c'est marrant, je pensais à ça justement hier : pour moi, consommer mieux ne demande pas tant du temps que de l'organisation.

      Par exemple, normalement, je ramène à manger le midi des restes du repas du soir. Sauf que cette semaine, je n'avais pas mon garçon à la maison. Donc pas de repas à préparer pour lui pour le midi. Du coup, cette semaine, je me suis offert des VACANCES : resto en amoureux, repas de tartines à l'arrache sur le canapé devant des séries. Pas un seul "vrai repas", et c'était trop bien ! Sauf pour les midis de la semaine donc : n'ayant rien à ramené au bureau, j'ai du passer à la boulangerie ou au supermarché du coin. Et me voilà à errer entre les emballages et les plats tous prêts. Au final, je m'en sors sans "trop" de déchets en achetant des fruits, des légumes et un paquet de wrap à me composer en salle de pause par exemple mais n'empêche que ma flemme du soir me coûte les lendemains midis.

      Mais bon, on est qu'humains ! Je crois que ça me fait du bien de lâcher prise un peu cette semaine, pour repartir du bon pied dès lundi prochain !

      Mais pour répondre à ta question, difficile de dire par quoi j'ai commencé. Ça c'est fait très lentement : je veux éradiquer le plastique de ma maison mais en 5 ans de "conscience", j'en ai encore beaucoup car je ne jette pas "juste pour changer". Ma brosse en bois par exemple, est assez récente : il faut dire que j'attends qu'un objet soit inutilisable pour envisager de trouver une alternative plus saine. Et je crois que c'est le plus dur : ne pas tout vouloir changer du jour au lendemain, accepter d'avoir encore des trucs chez soi pas parfait, mais qui fonctionnent, alors autant les faire durer !

      Supprimer
    2. Oui c'est normal d'avoir des périodes d'écart etc... Mais c'est surtout, au final, l'habitude qui nous rend rigoureux. Quand je voyage par exemple je sais que j'ai du mal à être aussi écolo car pas les mêmes habitudes, commerces de vrac etc...

      Supprimer
  3. Mmm je crois que j'ai commencé avec les savons au lieu des gels douche, parce que j'avais des tas de problèmes de peau qui vont bien mieux depuis (ô stupeur). Et puis après du coup j'ai enchaîné avec les produits ménagers, et puis j'ai commencé à regarder ce que je mangeais, et puis les vêtements que j'achetais et puis... Et puis on se rend compte qu'on fait tout de travers depuis très longtemps, et qu'on ne peut que s'améliorer ! xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahah oui le gel douche, merci la publicité de nous avoir fait croire que...

      Supprimer
  4. Cécile8/24/2018

    Les habitudes sont probablement difficiles à changer, ou tout du moins c'est ce la majorité des gens pensent mais soyons réalistes on ne peut pas révolutionner notre quotidien d'un coup d'un seul.

    J'ai fait le choix de commencer par des choses faciles, le premier pas a été d'apporter mon sac à pain à la boulangerie et refuser le sac à baguette en papier.
    Alors oui certains diront que c'est rikiki à l'échelle de la planète, mais petit à petit je chemine et quand je fais le compte je suis fière de voir que je réduis doucement mais surement mes déchets et que mes choix sont plus responsables qu'hier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut imaginer chacun de ses gestes à l'échelle de la planète "si tout le monde faisait comme moi" et ça permet de se rendre compte que rien n'est rikiki ! Tout est très puissant ! Une personne à la boulangerie va vous voir faire ça et va y penser et elle fera de même et une autre personne la verra etc etc etc

      Supprimer
    2. Cécile8/24/2018

      Exactement !
      Puis ma mamie était tellement contente de me coudre des sacs à vrac en piochant dans ses anciens coupons de tissus, elle était émue et ravie de me donner le set de serviettes de table qu'elle a reçu en cadeau de mariage dont on fait bon usage aujourd'hui.

      Supprimer
  5. Comme ça fait du bien de lire cet article ! J'ai l'impression quand je parle de toutes ces choses à mon entourage, d'être une extraterrestre (mais qu'est ce qu'elle nous emmerde cette écolo avec son recyclage et sa gourde en inox ...).Pour ma part, je change les choses petit à petit (budget oblige!).Je ne saurai me rappeler la première chose que j'ai changé, mais je dirai mon alimentation. Nous ne mangeons plus de viande ni de poisson à la maison.J'ai troqué le produit vaisselle contre un VRAI savon de Marseille, j'ai banni l'éponge, etc...Bref, ça déménage en ce moment ! Il faut trouver ce qu'il nous convient le mieux à chacun. Il n'y à pas de petits gestes quand on est 60 millions à les faire ! Gros bisous à toi !

    RépondreSupprimer
  6. Par quoi j'ai commencé... Les produits ménagers. Je voulais limiter mon impact sur mon environnement, alors quand je suis sortie du cocon familial, j'ai décidé d'utiliser des produits achetés en biocoop: liquide vaisselle, canard WC, lessive... Je n'avais pas les moyens d'acheter "bio/eco" sur le plan alimentaire mais je voulais au moins ne plus empoisonner le monde. Les choses ont évolué au fur et à mesure des années notamment avec mon compagnon actuel qui a eu un boulot lié au nettoyage et qui m'a ramené une quantité in-cro-yable de produit avec des sigles "corrosif" "nocif" "toxique"... "oui mais ça nettoie à fond, et ça sens bon le propre" j'étais furieuse ! Alors j'ai fais autrement avec lui, petit à petit "regarde comme ça nettoie bien l'eau avec le vinaigre blanc ! en plus tu en as du tout prêt dans cette bouteille" "oooh vois comme le savon noir est efficace ! je peux même l'utiliser comme insecticide" "mmmh le savon de marseille sent si bon, et tu connais ses proriétés antiseptique?" Après plusieurs discussions les choses changent, et maintenant il donne beaucoup des produits qu'il a ramené. Bon, je ne suis pas la seule responsable dans ce changement: nous attendons maintenant notre troisième enfant et leur environnement prend une énorme importance dans notre foyer donc nous souhaitons ne pas le polluer avec les produits, nous tendons vers ce qui est sain pour eux, tant sur le plan environnemental que sur leur alimentation. Alors c'est vrai, c'est difficile de passer au "bio/eco/ZD" avec des enfants et du manque de temps et d'argent et tout ce qu'on veut. C'est difficile, mais pas impossible. On peut y arriver. Ca ne marche pas toujours; les gâteaux, le "vite-fait", la facilité, les amis, les tentations, les voyages... Mais si on le veut, si non pour nous même au moins pour nos enfants, on le trouve le temps, on trouve l'énergie, on trouve les moyens... Et tout commence par un premier pas. Même minime.
    Merci beaucoup pour ton blog, j'adore le parcourir et je me reconnais dans tes réflexions (même si nos vies sont terriblement différentes ahaha). Je suis en train d'économiser pour partir sur de la lingerie bio et tes articles m'ont merveilleusement bien conseillé, j'espère pouvoir tester tout ça cet hiver :D (pas beaucoup de moyen, mais plein de motivation !!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message ! Et c'est vrai que tout ça ça passe par l'éducation, gens de manière générale, pas que des enfants, il faut montrer que ça marche pareil. Merci pour ton retour d'expérience :)

      Supprimer
  7. J'avoue que ma prise de conscience a été un peu forcée, puisque j'ai développé une allergie aux pesticides. J'ai donc dû me mettre à manger bio, et ça m'a permis de me rendre compte de toute la merde qu'il y a dans la nourriture. Après j'avoue que je craque encore sur quelques trucs industriels, mais j'achète quasi tout en magasin bio, en privilégiant le vrac, le moins emballé possible, et je fais attention aux produits ménagers qui entrent dans ma maison.
    C'est sur qu'à certaines périodes, je manque de temps et suis moins rigoureuse, mais bon, personne n'est parfait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waahou une allergie aux pesticides, ça ne doit pas être simple ! Mais comme tu dis ça force à changer...

      Supprimer
  8. Je te disais dans un commentaire il y a quelques mois, que mes habitudes avaient "régressées" depuis que je vivais en famille et plus toute seule. Quand je vivais chez mes parents, nous avions des habitudes écolo et simple (disons que ça faisait partie de notre quotidien donc on ne se posait pas de question) et je les ai conservées par la suite en prenant mon indépendance. En m'installant avec Nico et ses 3 enfants, je ne me sentais pas "d'imposer" ma façon de vivre et eux, n'avaient pas grand chose d'écolo. C'était assez difficile et frustrant pour moi de faire marche arrière. Heureusement que j'étais en charge des courses et de la plupart des repas pour pouvoir garder un peu de maîtrise sur tout ça. Mais petit à petit, j'ai réussi à amener de nouvelles habitudes à la maison en leur apprenant pourquoi je fonctionnais comme ça, en quoi c'était intelligent qu'ils fassent pareil mais en comprenant les choses, et que notre cerveau ne mettait que 21 jours à prendre une nouvelle habitude, donc c'est pas la mort ;)

    Bref, aujourd'hui on a bien avancé et ça fait du bien à tout le monde !
    Surtout que ce ne sont que des habitudes, pas une question de temps.

    Bisous Manon,

    Manon ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Manon, oui je me souviens très bien de ce commentaire et je suis contente de lire celui-ci... Comme quoi : LE TEMPS, il n'y a que ça de vrai ! et ça permet de ne dégouter personne et de transmettre les bonnes choses au bon moment ! Bravo à toi !

      Supprimer
  9. Salut Manon,

    De mon côté, j'essaie de faire les choses petit à petit.

    J'utilise désormais une brosse à dents en bambou et de la poudre de charbon pour me laver les dents : bingo, ça lave aussi bien et ça donne une super haleine.

    J'ai acheté de quoi faire ma lessive moi-même et des détergents "naturels" (bicarbonate de soude, vinaigre blanc, savon de Marseille) : je vais finir mes détergents classiques et ensuite, je passerai au naturel.

    Il y a quelques mois, j'ai déjà fait un gros tri dans mes vêtements, en en vendant et en donnant beaucoup, et j'achète désormais plus intelligemment (pas toujours écolo, hélas, mais ça viendra!).

    Le taf, c'est maintenant de faire évoluer la mentalité de ma famille et de mon mec. Ma soeur est in, c'est déjà ça !

    J'ai découvert ton blog il y a quelques semaines, et c'est chouette de pouvoir partager des choses avec une communauté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire ! Beaucoup d'actions déjà en place, c'est top !

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)