pourquoi j'aime le minimalisme ?

by - 12/21/2018

Pourquoi jaime le minimalisme.jpg

En ce moment, je suis très inspirée par la façon de consommer et par le minimalisme. Le minimalisme a toujours été, finalement, mon mouvement préféré car il laisse peu de place à la culpabilité. Dans le zéro déchet, il y a une part très culpabilisante car on s'en veut de devoir acheter quelque chose d'emballer s'il n'y a pas d'alternative. Pour le bio aussi... Alors que le minimalisme (et j'exprime ma propre opinion, vous pouvez ne pas être d'accord), il y a cette part de libre arbitre. Comme le dit les Minimalists, Ryan et Joshua, si vous êtes un fan de livres et que vous avez 300 livres, le fait d'adopter le mode de vie d'un minimaliste ne vous forcera pas à vous défaire de votre bibliothèque.

Le minimalisme a cet aspect personnel et tolérant. C'est pour moi un mouvement pacifiste anti-capitaliste et accessible. Aller vers le moins, d'un point de vue matériel mais aussi d'un point de vue relationnel... Se défaire des éléments toxiques, des gens toxiques est quelque chose de si bénéfique pour soi que finalement c'est aussi un style de vie difficile à montrer sur les réseaux sociaux. Et quel bonheur d'avoir quelque chose de difficile à montrer en ligne ! Bien sûr, il y a tous ces articles et photos de garde-robe épurée ou de sac de voyage minuscule pour 3 mois de road trip et c'est ça le meilleur marketing du minimalisme, cependant ça va plus loin que ça. 

Pourquoi j'aime le minimalisme ? Pour essayer de répondre à la question, j'ai juste pensé à ma façon de vivre aujourd'hui et ce que ça m'apportait. Ma situation actuelle n'est pas des plus enviable, je la prends comme une transition vers quelque chose MAIS le minimalisme m'aide à gérer tout ça. Avoir peu de choses m'a appris à ne pas vouloir plus de choses car j'ai l'essentiel. Ce qui résout le problème de l'argent (je parle de ma propre expérience, l'argent est un sujet compliqué). J'ai appris aussi à ne pas chercher la nouveauté, par exemple lorsque j'ai un évènement particulier, je ne me dis pas "il me faut une robe pour cet évènement". Un peu comme les éléments du quotidien, quand je vais manger, je ne me dis pas à chaque repas que j'ai besoin d'une nouvelle assiette. Voir mes possessions comme des outils présents dans MA boîte de vie que j'utilise quand bon me semble m'a permis de me libérer d'une certaine charge mentale. 

Le minimalisme est une solution pour la charge mentale. En tant que femme, et c'est comme ça dans la majorité des cas, j'ai une charge mentale assez lourde. Puisqu'élevée en tant que femme et travaillant à la maison, je gère un certain nombre de tâches. Je ne dis pas que je fais TOUT le ménage ou TOUTE l'intendance. Ewen m'aide énormément, mais je gère et cette gestion est consommatrice d'espace mental. Il y a aussi mon travail, mon activité en ligne, mes projets d'écriture... Tout ceci s'ajoute à ma charge mental. Et avant ça, il y avait la consommation. Je veux, j'ai envie de... Tous ces appels lancés par la publicité, les magazines avaient une place dans ma tête. Aujourd'hui ce n'est plus le cas, car j'essaye de gérer ma vie grâce à deux verbes : "être" et "faire". Non plus "avoir". 

C'est pour ça que le minimalisme est intéressant, il transforme en profondeur et nous invite à une meilleure consommation, à se concentrer sur ce qui nous entoure et non pas ce qui nous définit. 

Cet article est un peu particulier, je le reconnais. Moins pratico-pratique que d'habitude mais j'avais vraiment envie de vous faire part de mon ressenti. N'hésitez pas à réagir ou à partager en commentaire ce que vous inspire le minimalisme.

Et cet article sera le dernier avant le 25, alors je vous souhaite de passer un très bon Noël ! 

xx

You May Also Like

6 commentaires

  1. Chouette réflexion sur le minimalisme, j'ai bien aimé cette idée que c'est un courant qui a, lui, le mérite de ne pas te culpabiliser, merci & au plaisir de te lire à nouveau ;) !

    RépondreSupprimer
  2. j'ajouterais qu'un jour une personne à nommer cela "minimalisme", bon,l’être humain a besoin de titulariser, de qualifier car notre cerveau a la fonction vitale de catégoriser. Nous sommes dans une société qui comme tu le soulignes, nous pousse avec de moins en moins de subtilité, soit dit en passant à posséder pour exister. Il me semble (cela n'engage que moi mais ton retour ou celui d'autres pourraient s'avérerait intéressant) que :
    1)le minimalisme est devenu en effet une "tendance", à savoir une posture qui va à l'inverse des diktas de consommation sans fin. ce qui prouve aussi les limites de la surconsommation, le minimalisme est en effet une manière de réagir, de réflechir, de porer un regard et se dire pfffff ai je vraiemnt besoin de tout ca
    2) il est une tendance aussi parce que certaines personnes que l'on designe comme influentes (au secours, c'est pitoyable non? qu'est ce que vous en pensez) l'ont lancé et du coup, exactement la même réaction que de suivre la surconsommation. A ceci près que la minimalisme donne bonne conscience car il renvoi une belle image de soit même

    Mais sur le fond, il y a aussi le vrai minimaliste, celui qui n'a profondément pas besoin de grand chose, qui a bon gout, qui investit dans la qualité et non la quantité mais ça lui est naturel , il ne suit pas un mouvement. juste il est ainsi. souvent ce sont des personnes raffinées, ouvertes d'esprit, vaguement indifférente. une élégance naturelle. et oui, ca existe!

    Mon humble avis est qu'il existe 2 types de minimalistes : les vrais, ce qui ont ça dans l’âme parce quils ont un besoin naturel de beau et beau et simple peuvent former un très beau mariage et il y a à tout jamais les suiveurs.

    Bien à toi Manon, continue surtout , ne lâche rien, tu es une femme accomplie même si j'entends que c'est difficile
    Amélie (amele*san sur instagram)

    RépondreSupprimer
  3. Chouette article. En même temps, je me dis que finalement c'est un courant très moderne car il y a quelques décennies, les gens "normaux" vivaient tous avant dans le minimalisme avant les productions de masse et l'ère moderne....Comme quoi la modernité n'a pas forcément que du positif et qu'il faut trouver un juste équilibre entre les progrès de la civilisation et ce qui la fait rétrograder et courir à sa perte. La surconsommation et l'obsolescence programmée sont juste les pires choses!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, première visite sur votre blog et j'ai de suite été attirée par cet article. J'essaie de tendre vers ce courant minimaliste mais c'est vrai que ça peut être compliqué, pour ma part, car les entreprises savent très bien comment créer le besoin.
    J'essaie, en ce moment, de désencombrer ma garde-robe... Ce n'est pas facile du tout !
    Bonne journée :)

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)