minimalisme, zéro déchet, bio, véganisme et consommation éthique ?

by - 11/26/2018

minimalisme-ZD-bio-vegan-consommation éthique.jpg

Tout ça à la fois ? Est-il possible d'être minimaliste, zéro déchet, vegan, consommateur bio et éthique en même temps ? Je vous donne ma réponse tout de suite : NON. 
Pour faire un peu écho à mon article pourquoi je ne suis pas 100% écolo, je réfléchissais l'autre jour à ma façon de consommer. Je suis partagée. D'un côté, je me félicite car j'ai changé, j'en suis fière et je cherche toujours à aller plus loin. De l'autre, je suis tiraillée par cette idée de constamment choisir : bio ou zéro déchet ? Vegan ou minimalisme ? Parce qu'on n'est pas égaux face aux choix de consommation.

J'aime chacun de ces mouvements, ou plutôt style de vie. J'aime le minimalisme car je trouve que psychologiquement c'est une excellente thérapie. Le zéro déchet pour moi a énormément de sens et me permet de regarder la Planète droit dans les yeux. Le bio est important pour la santé de mon corps mais aussi des sols, des eaux... Le véganisme est sans doute l'aspect le plus douloureux pour moi car ça touche les animaux, c'est un combat difficile à argumenter et à maintenir (je précise que je ne suis pas végane). Enfin la consommation éthique, mon combat préféré car il est politique. Et même si je n'aime pas la politique, je crois au pouvoir citoyen et à la force que peut avoir la population sur les gouvernements capitalistes et lobbyistes. 

Mais alors comment faire des choix ? 
Parce que, pour moi, tout est là. Choisir, c'est renoncer. Mais on peut aussi mettre de l'eau dans son vin. Et l'expérience permet d'apprendre. Pour le bio, si je n'ai pas accès à du vrac, je vais prendre des aliments emballés. Exemple, les pommes ! C'est un fruit très traité ! Je prendrai donc des pommes emballées au lieu de pommes en vrac. Après, si je peux m'en passer, je m'en passe aussi, en mode "tant pis, pas de pommes pour cette fois". 
Pour le véganisme, ça se passe surtout au niveau des vêtements... (ne me jetez pas de cailloux svp) J'ai acheté il y a un an une paire de chaussures en simili cuir (donc végane) (bien qu'issue de la fast fashion) (mais fabriquée en Italie). Je les ai portées tout l'hiver, je n'ai jamais autant aimé des chaussures. Je les ressors cette année : une petit *kouik* se fait entendre à chaque pas. Ça rend fou ! Je vais chez un coordonnier : "qualité de merde, on ne peut rien faire". Poubelle ! J'ai donc décidé de reprendre un modèle équivalent dans une marque de chaussures plus "quali" et du coup... En cuir... Mais je croise les doigts pour qu'elles durent aussi longtemps que mes autres chaussures en cuir qui ont respectivement 9 ans, 8 ans et 3 ans. Et là, vous voyez aussi que je n'ai pas fait le choix du minimalisme car j'ai plusieurs paires de chaussures. 

Je pense qu'il faut se détendre et essayer d'être dans des choix les plus intelligents possibles et les plus adaptés à notre style de vie. Ainsi que nos objectifs ! 

Personnellement, compte tenu de mes choix de vie, j'ai besoin d'acheter durable. C'est à dire qu'une paire de chaussures qui lâche au bout d'un an, ce n'est pas économiquement viable pour moi. Surtout que les économies que je fais grâce au minimalisme me permettent de mettre de l'argent dans le bio ou la consommation éthique. 

Plus j'avance dans la rédaction de cet article, plus j'ai l'impression que c'est un gros bazar ! 

Ce que je veux dire : FAITES CE QUE VOUS VOULEZ ET NE JUGEZ PAS CE QUE FONT LES AUTRES. Il y a 1001 façons de s'engager, l'important, c'est de le faire. Peu importe la manière. Je pense cependant qu'il ne faut pas s'acharner quand ça ne marche pas : si le zéro déchet est trop contraignant, concentrez-vous sur autre chose, si la consommation éthique n'est pas encore évidente, regardez ailleurs... Il ne faut pas se flageller à chercher une quelconque perfection. De toute façon, je suis convaincue que chaque effort a sa raison d'être. 

Ah et au fait, vous aurez des gros loupés ! Et parfois vous aurez des magnifiques réussites ! Le tout est d'y mettre toute votre âme et votre présence ("je suis conscient de ce que je fais et de quel impact ça a"). 

xx

You May Also Like

10 commentaires

  1. Merci pour cet article qui retranscrit tout à fait mon état d'esprit actuel : on ne peut pas tout faire mais déjà faire un peu c'est mieux que de ne rien faire !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord avec toi. Perso je suis végane et quand nous faisons nos courses c'est la priorité.
    C'est la règle de base et on brode autour de ça !
    Après nous regardons si c'est bio et fairtrade.
    L'idéal étant que ce soit les 3 (ça existe, si si :) ), mais bien sûr ça ne concerne qu'une poignée de produits...
    Concernant le zéro déchets, on commence à s'y mettre sérieusement. L'important pour nous pour le moment est d'éviter le plastique, qui à nos yeux représente le pire déchet.
    Du coup, on passe aux contenants en verre ou en papier ou en plastique avec le label "ok compost" si on n'a pas le choix.
    Le métal on évite aussi un maximum, surtout que les bocaux ne sont pas réutilisables.
    Comme tu dis, l'important c'est de faire ce que l'on peut au niveau qui nous est accessible, peut importe le domaine.
    Vu où la planète en est, chaque geste compte de toute façon ;)!

    RépondreSupprimer
  3. Salut Manon ! Cet article fait beaucoup de bien. Je n'arrive pas à consommer zéro déchets et je le vis vraiment mal. Vivant à la campagne je dois faire 36 enseignes pour faire mes courses ce qui n'est pas du tout écolo et une fois dans les magasin j'ai le choix entre du bio très cher dans les biocoop et autres ou bien du bio suremballé ou du zéro déchet blindé de glyphosate et autres merde tueurs d'abeilles. Je ne veux pas polluer les oceans avec cette saloperie de plastique mais je ne veux pas non plus consommer des produits traités avec des pesticides. A la fin je ne sais même plus ce qui est bien, quel est le meilleur choix à faire ?! C'est très frustrant. Ton article est tres interessant et je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas là. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Tout à fait d'accord ! J'ai essayé de faire mes propres produits mais lorsque les vêtements ressortent tous tâchés, j'ai préféré revenir à la lessive certes écolo mais plus "faite maison". Ce n'était pas écolo de racheter des habits...
    Je teste et je prends ce qui me convient pour mon quotidien et celui de ma famille. C'est un compromis parce que passer par exemple aux couches lavables, c'est plus bénéfique pour les bébés mais l'eau utilisée pour les laver, c'est de l'eau en plus. Où se trouvent les limites ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Béatrice pour ton commentaire :)
      Pour les couches lavables, je n'ai pas fait le calcul mais je pense que l'eau utilisée pour les laver est minime comparée à l'eau utilisée pour la fabrication des couches jetables...

      Supprimer
  5. c'est exactement ca, quand on commence tout cela on se met la pression et on culpabilise quand on n'y arrive pas alors qu'on fait deja mieux qu'avant :) c'est important de se le dire, la perfection n'existe pas ,meme dans l'éco-citoyenneté

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)