nouvelle : tu fais quoi samedi soir ?

by - 6/15/2018

nouvelles-manon-lecor.jpg

Depuis le temps que je n'ai pas partagé avec vous un écrit, une nouvelle... Vous vous souvenez de mon projet de recueil de nouvelles ? Je l'ai désespérément mis de côté depuis plusieurs mois MAIS je compte bien m'y remettre. Dernièrement j'avais écrit une interlude parmi les nouvelles, je ne la partagerai pas ici car elle s'inscrit dans la dynamique du recueil et non pas comme une nouvelle indépendante. Puis j'ai écrit cette nouvelle que vous pouvez lire dès maintenant. Tu fais quoi samedi soir ? est une nouvelle que j'ai écrite pour parler d'une différence dont on parle peu : le fait de ne pas avoir les mêmes envies sociales que les autres. Je m'explique : le fait, par exemple, de ne pas aimer sortir tous les week-ends, d'aimer être au calme plutôt que d'être dans l'agitation, ne pas avoir beaucoup d'amis etc... Comme d'habitude, je vous laisse avec le début, et n'hésitez pas à télécharger le PDF.
Malou caresse son chat en regardant la télévision. Une énième rediffusion de Desperate Housewives. Sans doute la dernière saison puisque Carlos vient de tuer le père de Gabrielle. Enroulée dans son plaid en laine, Malou profite et savoure. Elle se repose. Devant elle, une assiette vide qui contenait un peu plus tôt dans la soirée une soupe de potiron et des croutons à l’ail. Le tout fait maison. Son plaisir à elle : se faire des bons petits plats pour fêter le samedi soir. Jean-Paul ronronne de plus en plus fort, à chaque caresse de sa maîtresse. Ce gros chat noir et blanc a hérité du prénom d’un des plus grands philosophes français à cause d’un strabisme quand il était petit. Avec le temps, le défaut s’est corrigé naturellement. Toutefois, son prénom lui va à merveille. Une page de publicité se lance à la télévision, faisant sursauter les deux compagnons. Malou coupe le son, elle déteste ces couleurs vives et ses slogans débiles. Une femme s’agite, sans son, à étendre son linge d’un « blanc étincelant ». Un objet se met à imiter le ronronnement de Jean-Paul, le téléphone portable. Malou s’en empare aussitôt. C’est Shirley.
— Tu viens à l’anniversaire de Bastien le week-end prochain ?
— Je ne sais pas. T’y vas toi ?
— Bien sûr que j’y vais ! Il compte sur toi…
— Arrête, on se voit pas souvent.
— La faute à qui ?
Un ange passe.
— Allez, viens ! Ça va être fun ! Depuis le temps qu’on n’a pas un peu picolé toutes les deux ! ajoute Shirley.
— Oui, OK.
— Super ! On se retrouve là-bas ! Je te laisse !
Shirley raccroche avant même que Malou puisse dire autre chose. Elle n’aime pas les soirées. Elle déteste ça même. Elle les esquive les trois quarts du temps, mais il faut parfois se faire violence pour avoir l’air normal. La musique forte, l’alcool, la fumée, les gens partout qui crient pour se faire entendre… Rien que d’y penser un frisson s’empare de Malou. Jean-Paul saute de ses genoux comme s’il sentait le malaise.

Merci d'avance du temps que vous lui consacrerez ! N'hésitez pas à me laisser en commentaire votre avis.

xx

You May Also Like

4 commentaires

  1. Anonyme6/16/2018

    J'ai adoré ta nouvelle!
    Et je dois dire que je m'y suis un peu retrouvée ahah
    Comme tu le dis si bien, chacun fait ce qui lui plaît!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton retour !! <3

      Supprimer
  2. Anonyme6/18/2018

    Manon, ton blog est bien le seul que je commente ! Merci pour cette chouette nouvelle, si bien écrite et dans laquelle je me suis un peu reconnue! Des bises

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)