mercredi 17 janvier 2018

un an d'entrepreneuriat

entrepreneuriat-bilan-1-an.jpg
Ça fait un an que j'ai lancé mon activité de rédaction web / conseil en communication sur les réseaux sociaux / créatrice de contenus / blogueuse. Plein de "/". Un an déjà que je suis dans la CAE Élan Créateur à Saint-Malo. J'avais envie de vous faire un article bilan après un an à travailler à mon compte. Pour vous rafraîchir la mémoire, j'avais fait un article sur mon activité l'année dernière. C'est marrant comment une année passe vite, je savais que c'était cette année qui allait tout déterminer et finalement, pas tant que ça, c'est 2018 qui sera déterminante pour moi. Allez zouh, c'est l'heure du bilan.

Les points négatifs

  • Je ne peux pas encore vivre de mon activité. Il faudrait que je multiplie mon chiffre d'affaire par 3 pour pouvoir en vivre (sortir un SMIC). Sachant qu'au début mes tarifs étaient vraiment faibles, ça augmente avec le temps mais ce n'est pas suffisant. Entre les charges et les taxes de l'État, il faut se dire que pour sortir 1500€ de salaire, il faut un chiffre d'affaire de 4500€. Autant dire, beaucoup de boulot ! 
  • Les périodes de creux et les périodes intenses. Je n'ai pas bossé à 100% toute l'année, un début d'activité quoi. Mais il y a eu des périodes où c'était le calme le plus total, quand 3 mois plus tard c'était juste de la folie. Ça fait partie du jeu mais je pense que je n'y étais pas préparée. 
  • L'avenir fait peur. Il n'y a pas à chier, quand on est indépendant, l'avenir fait peur. Autant en CDI, il y a un côté angoissant genre "je suis en prison", mais la liberté apporte son lot de stress ! Est-ce que j'aurai des clients ? Est-ce que je vais pouvoir gagner de l'argent ? 
  • La peur de ne pas être à la hauteur : mon gros problème. Aujourd'hui encore, même si tous mes clients me font des coeurs avec les doigts, je ne peux pas m'empêcher de douter. Est-ce que c'est assez ? Est-ce que j'en fais assez ? C'est un problème que je sois régler seule, mais qui pompe beaucoup d'énergie. 

Les points positifs

  • J'ai pris du temps pour moi : n'étant pas à 100%, j'ai enfin pris du temps pour moi. Du temps pour écrire, du temps pour me soigner, du temps pour m'améliorer dans mon travail, du temps pour faire du sport, du temps pour ne rien faire, du temps pour bien manger et gérer mes intolérances alimentaires
  • Une vie plus fun ! Je me souviens de mon dernier job, j'y suis restée quasiment deux ans et ces deux ans ont été identiques, chaque jour pareil... J'en garde un souvenir immobile. Depuis un an, ma vie est bien plus surprenante ! Je me surprends à faire des choses, à accepter des missions ambitieuses, bref il y a plus d'aventures ! 
  • J'ai fait de l'argent : même si ce n'est pas assez pour vivre, j'ai réussi à gagner un peu d'argent sans bosser à 100%. Donc potentiellement, ça peut marcher... 
  • Mon blog ! Malgré tout, mon blog a généré à lui tout seul 30% de mon chiffre d'affaire et ça, c'est cool. 
  • Des valeurs partagées : j'ai la chance de travailler avec des entreprises dont je partage les valeurs. Que ce soit les marques avec lesquelles je collabore mais aussi mes clients en consulting, je suis en phase avec mes valeurs et mes engagements. Grand luxe ! 
La suite ? 
Je n'en ai aucune idée. Pour pouvoir poursuivre mon activité au sein de la CAE, je dois réussir à me sortir un bébé salaire avant juin prochain (fin de mon CAPE). Si je n'y arrive pas, je me retrouve de nouveau en recherche d'emploi ou alors je me mets en auto-entrepreneur. Bref, l'administration est toujours là pour décider. Après, je garde en tête que j'ai envie de faire un tour à l'étranger, c'est pour ça qu'on s'organise avec Ewen un beau voyage très très très bientôt. Pour prendre la température ailleurs. Vous l'aurez compris, demain est un autre jour. Et puis il y a la sortie de mon livre... 

Voilà, vous savez tout. Du bon et du moins bon mais une chose est sûre la liberté, l'indépendance et surtout être son propre chef (même si le client est là), ça a beaucoup plus de goût pour moi que le salariat (ne jamais dire jamais). 

xx

7 commentaires:

  1. Hello Manon, moi ça fait juste quelques mois que je me suis mise à mon compte. Je suis graphiste. J'ai un blog aussi et je me demande si je pouvais en tirer peut-être quelques bénéfices. A ton avis, à quel moment on peut essayer de le rendre pro, avec des articles sponso payants... Je n'ai peut-être pas assez de trafic, d'influence, je ne sais pas. Qu'en pense tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Justine, c'est lorsque tu commences à être sollicitée par des demandes que tu peux envisager de rendre pro ton blog :) Je pense que l'article de vendredi sur le kit média t'intéressera.
      Belle journée !

      Supprimer
    2. D'accord merci j'attends vendredi alors ;)
      Bonne journée à toi !

      Supprimer
  2. J'hésite bcp à rentrer dans une scop, nous en avons une très bien à Mtp ... tu es contente de ce format ?
    Malgré les charges plus élevées ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve ça intéressant quand tu démarres une activité. Si tu es déjà bien à ton compte, ce n'est pas forcément utile (mise à part le fait de faire partie d'un réseau et d'avoir en gros un comptable). Je suis contente du format car ça me permet de me lancer sans penser à l'administratif et en toute sécurité. Les charges sont élevés si tu fais beaucoup d'argent dans un sens, c'est vraiment au cas par cas mais je pense que pour débuter c'est la meilleure option aujourd'hui ! N'hésite pas si tu as des questions plus précises à m'envoyer un mail :)

      Supprimer
  3. Hello Manon,

    1ère fois que je lis un de tes articles. Habituellement, je te suis sur Instagram et Youtube. Grâce à ton questionnaire et ta newsletter...je me suis dit pourquoi pas lire ses articles.

    Je suis en questionnement existentielle sur mon avenir personnel et professionnel. J'ai trouvé enrichissant tes retours un an après. Ça fait 1 an que j'ai un blog qui parle de culture, j'interviewe des personnes sur des sujets de société, je parle de moi et de mode plus raisonnée ( seconde main, créateur,moins de fast fashion)et de l'acceptation de soi ( par le biais de mon expérience de nana de 28 ans ayant des handicaps physiques et une maladies auto-immune qui influence mon quotidien).

    Ça fait 4 mois que j'ai lancé ma boutique en ligne avec mes créations car je suis styliste/couturière de formation et amoureuse du textile et de l'artisanat...et pour le moment, c'est un gros bide.

    Du coup 2018, je vais réfléchir à revoir ma stratégie et comment concilier avec mon handicap car j'ai ce facteur qui joue dans le choix de mon statut pro et dans ma rentabilité.

    Passe voir ma plateforme, je suis curieuse d'avoir ton avis. Mon BLOG: c'est ça www.mulakoze.com & ma boutique en ligne c'est ça www.mulakoze.com/shop.

    Belle journée à toi et c'est vraiment boostant de te suivre sur tes divers réseaux et médias!!

    RépondreSupprimer
  4. Merci Marianne pour ton commentaire !
    Je pense qu'il faut parfois aussi laisser le temps au temps, malheureusement sur internet on nous assomme de réussites fulgurantes mais je pense sincèrement qu'il faut du temps pour monter un business et il faut aussi échoué pour réussir... Bon courage en tout cas !

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)