vendredi 29 septembre 2017

nouvelle : les femmes

_9210025.jpg
Je reviens avec une nouvelle nouvelle. Je ne me lasserai pas de dire nouvelle nouvelle. Bref ! Pour ceux qui débarquent, j'écris un recueil de nouvelles que je partage avec vous chaque mois ou presque. Déjà plusieurs sujets ont été abordés : le véganisme, l'émétophobie, les nullipares... Le point commun ? La différence. Cette fois-ci je mets en avant une différence qui semble idiote mais qui existe : être une femme. C'est tiré d'expériences que j'ai vécu ou que des amies ont vécu. Entre le harcèlement de rue et les abus au travail. Jamais rien de grave. Pas de quoi s'en plaindre mais c'est pour mettre en avant le fait qu'on nous rappelle tout le temps que nous sommes des femmes, de la chair fraîche frivole.
Voici le début de la nouvelle et si vous aimez, n'hésitez pas à télécharger le PDF pour lire ça tranquillou à la maison, dans le bus ou au boulot (pendant que ton boss louche sur ton décolleté) ! Ouais ! 
— Sinon on peut demander à Inès… Hein Inès ? Tu ne veux pas monter sur la table pour changer l’ampoule du rétroprojecteur ?

— Ah bah oui, tiens, en plus tu es en jupe aujourd’hui. Bonne idée !

Et avec ça une bonne dose de rires gras. Oui, Inès porte une jupe aujourd’hui et c’est la dernière fois qu’elle en mettra une pour aller au travail. Pourtant, en plein mois d’août, il n’y a rien de douteux à mettre une jupe. Sauf quand l’ampoule du rétroprojecteur empêche le démarrage d’une réunion. Inès est déçue, car c’est Christophe qui a lancé la blague, il ne l’avait jamais réduite à ça jusqu’à maintenant. Elle l’aimait bien, il rigolait souvent ensemble. Mais Christophe est passé de la case « collègue sympa » à « connard », juste à cause de cette phrase. Elle se sent idiote.

— Ouais, c’est ça ! Ne prenez pas vos rêves pour des réalités ! répond-elle sur un ton aussi graveleux.

Éclats de rire. Christophe finit par monter sur la table pour atteindre l’engin accroché au plafond. On entend un signal sonore, la machine commence à tourner et une image s’affiche sur le mur juste en face. Les mots PRODUCT RELEASE apparaissent. La réunion peut commencer.

Ça fait presque six mois qu’Inès travaille dans cette entreprise. Son premier vrai job. Elle a vingt-trois ans, la motivation comme source d’énergie et l’envie d’apprendre. On ne peut pas dire qu’elle soit dans un secteur très glamour. Quatre-vingt-dix-sept pour cent des salariés sont des hommes, elle est dans une grande entreprise de télécommunications, entourée d’ingénieurs et de cadres dirigeants assoiffés de nouvelles technologies et d’augmentations de salaire. Un milieu de requins où il fait bon de se trouver un coin tranquille entre deux anémones. C’est ce que fait Inès, elle regarde et observe. Son boss lui dit toujours « prends-en de la graine ». L’envie de bien faire, l’envie d’être une « business woman » comme on dit avec un tailleur et des talons qui claquent sur le carrelage de l’accueil de la société. Le peu de femmes qui travaillent ici sont ainsi, ou alors elles sont ce qu’on appelle des garçons manqués. Il y a aussi celles qui travaillent avec leur mari, même entreprise, même service. Et puis, il y a Inès avec son air juvénile, ses yeux grands ouverts et ses joues qui rougissent à la moindre réflexion. Sa naïveté est une porte d’entrée à toutes les remarques. Comme cette remarque, sur sa jupe, sur le fait de monter sur une table. Et quoi ? Ils veulent qu’elle danse ? Ils veulent voir sous sa jupe ? En quelques mois, elle avait appris à prendre du recul. Parfois elle s’en amusait. Lorsqu’elle mettait un chemisier particulier, en soie, motif léopard, son patron Tristan ne quittait pas sa poitrine des yeux de la journée. À chaque fois, il disait : « très joli ce chemisier ». Chaque fois Inès disait « merci » parce qu’elle était obligée de se montrer polie. On pourrait penser qu’un chemisier léopard est provoquant, mais non, il s’agît juste d’un motif comme un autre qui va bien avec son style « rock ».

— Ça a été ta journée, ma chérie ? dit Léandre en ouvrant la porte.

— Oui et toi ?

Merci d'avance du temps que vous lui consacrerez ! J'espère qu'elle vous plaira ! N'hésitez pas à me laisser en commentaire votre avis.

xx

10 commentaires:

  1. Bonjour Manon, J'ai beaucoup aimé cette nouvelle, en tant que femme, j'ai déjà vécue ces situations (malheureusement) et j'appréhende un peu de commencer mon premier véritable job...
    En tout cas, ça porte à réfléchir et ça c'est super !
    Encore bravo :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Chloé ! Merci beaucoup pour ton retour !
      Eh oui, on ne peut dire que "malheureusement" mais c'est tous les jours tout ça...

      Supprimer
  2. Dis dis dis, tu me le ferais en epub comme la dernière fois ? J'ai lu celui sur le veganisme, que j'ai trouvé assez chouette ! Et puis après, je n'ai pas osé demander pour les autres, mais j'ai bien envie de lire celle là aussi ! (Et même celle sur les nullipares, même si je n'en suis pas une).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahah ça m'avait pris un temps monstrueux à faire la dernière fois et je pense qu'il n'y avait que toi à l'avoir utilisé... sorry ! peut-être plus tard quand j'aurais plus de retours sur ce genre d'article !

      Supprimer
  3. Je me reconnais bien dans Ines malheureusement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est terrible car ça confirme encore plus tout ça... :(

      Supprimer
  4. Salut! Je suis allemande et j'apprends le français depuis 4 ans. Je connais ton compte sur instagram (tes pics sont très jolis!!) et à cause de cela, j'ai decouvert ton blog. Alors, j'ai aimé cette nouvelle et j'ai presque compris tout les mots. Je pense que je vais continuer à lire les autres aussi. Je suis désolée s'il y a des fautes d'orthographe mais pour moi, ton blog est une possibilité pour améliorer mon français et j'avais justement envie d'écrire ces mots. Bon écrit et le sujet est d'actualité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message c'est super !!!
      J'espère que mes autres nouvelles vont t'aider à t'améliorer !!!

      Supprimer
  5. Merci d'avoir réussi à décrire ce qu'on vit toutes (presque) tous les jours et que la plupart des mecs n'arrivent pas à comprendre ! En tout cas continue tes nouvelles, elles sont vraiment tops et différentes de ce qu'on peut voir partout ailleurs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci 1000 fois Célia pour ton commentaire !!

      Supprimer

Merci pour vos commentaires ! C'est toujours un plaisir de vous lire. Et si vous avez une question, j'y répondrai avec plaisir :-)